Ma recette d’Oie fermière d’Anjou, rôtie au four

Publié le 1

Les fêtes approchent et je suis heureuse de vous proposer cette belle recette d’oie fermière au four, quelques semaines avant Noël. Au moins, vous aurez le temps de vous organiser et ça, c’est chouette 🙂 Nous avions préparé cette recette à la maison l’année dernière et j’avais gardé mon oie « bien au chaud » sur mon blog pour avoir le plaisir de vous la proposer un peu avant Noël cette année 🙂

Nous avions acheté une très belle Oie d’Anjou, que nous avions eu le bonheur de déguster à table pour les fêtes. Quel régal… Pour cette recette, j’avais décidé de cuisiner mon oie comme j’en avais l’habitude, à savoir, une cuisson au four.

L’oie se caractérise par une chair délicate, assez foncée (un peu comme le canard) mais avec bien plus de finesse et de typicité. L’oie fermière possède une viande qui présente une tenue remarquable à la cuisson, tout en restant très fondante et moelleuse. D’ailleurs, le mode de cuisson au four que je vous propose dans ma recette permet de préserver ce côté moelleux qu’on attend de cette viande.

Que ce soit pour les fêtes ou tout autre occasion, cuisiner une belle volaille telle qu’une oie est un réel plaisir. A la maison, nous accordons beaucoup d’importance au fait de faire la démarche d’acheter des volailles de qualité, élevées par des fermiers qui exercent leur métier dans les règles de l’art. Dans le Val de Loire où nous habitons, il est assez facile de s’approvisionner auprès d’éleveurs qui pratiquent leur métier avec passion et ont un vrai savoir-faire qu’ils ont à cœur de partager. Pour tout vous dire, nous sommes capables de faire 1 à 2 heures de route, rien que pour aller à la rencontre d’un producteur que nous connaissons (idem pour nos achats de pâtisseries, chocolats, vins, foie gras…). C’est d’ailleurs souvent l’occasion d’une agréable sortie en famille et d’un bon moment partagé ensemble…à chacun ses plaisirs ❤️

Si vous avez du mal à savoir où acheter de belles volailles près de chez vous en période de fêtes, en circuit court, voici quelques conseils très personnels. Dans notre région Centre-Val de Loire, de nombreux marchés fermiers sont organisés par les chambres d’agriculture, un peu avant les fêtes. C’est l’occasion de rencontrer les producteurs locaux qui viennent vendre leur production, en direct. En consultant les journaux locaux ou en écoutant les radios locales, vous serez informé de ce genre d’événement, près de chez vous, un peu partout en France. Pensez aussi aux portes ouvertes à la ferme, qui sont un bon moyen de s’approvisionner en circuit court.

Oie fermière Label Rouge rôtie au four

Mais revenons-en à mon oie 😉

Découvrir l’Oie d’Anjou

Les oies d’Anjou sont des volailles fermières, Label Rouge, élevées en moyenne pendant 8 mois. Elles bénéficient de conditions d’élevage respectueux de l’animal, de son rythme et de ses besoins. Ce sont aussi les seules oies en France à posséder une IGP. Plus d’infos sur les oies d’Anjou : https://www.oiedanjou.fr/

Mes conseils pour cuire une oie au four

Je vous ai préparé ici un article complet et détaillé avec de nombreux conseils pour cuire votre oie au four. Dans cet article, vous retrouverez de nombreuses informations telles que le mode de cuisson, le choix du plat de cuisson (très important !!), l’assaisonnement etc. Dans cet article, vous trouverez également la réponse à LA grande question que vous allez me poser : pour combien de personnes peut-on servir une oie ?? Sur cette question, je vous apporte des réponses très concrètes.

Lire mon article : Comment cuire une oie au four ?

Ma recette

Comme je vous l’explique sur mon article évoqué juste au-dessus, j’ai privilégié dans cette recette un assaisonnement tout simple pour ne pas dénaturer la chair délicieuse de l’oie. Un tour de moulin à poivre (un excellent poivre !! Voir mon lien dans la liste des ingrédients) et un tour de moulin à sel. Et puis pour accompagner mon plat, j’ai préparé une petite sauce un peu sucrée-salée à base de miel que vous découvrirez juste après la recette de l’oie 😉

Ingrédients :

  • Une Oie fermière prêt à cuire (plumée, évidée) de 4,8kg, sorti du froid une à deux heures avant
  • Un très beau poivre noir : lorsqu’on met peu d’assaisonnement comme ici, c’est important de privilégier la qualité des ingrédients. Ici, je vous conseille un très beau poivre noir mais pas trop piquant non plus : poivre noir de Sarawak ou poivre noir de Kampot de La Cuisine des Epices
  • Sel

Pour réaliser la petite sauce d’accompagnement sucrée-salée, comme un laquage :

  • 1 cuil. à s. de miel toute fleurs
  • 1 cuil. à café rase d’épices viandes rouges de La Cuisine des Epices
  • 3 cuil. à s. de sauce soja
  • 3 cuil. à s. de vinaigre de cidre
  • 3 cuil. à s. d’huile
  • 1/2 cuil. à café d’ail semoule

Préparation de ma recette d’Oie fermière d’Anjou, rôtie au four

Avant de vous lancer dans la préparation de cette recette, n’oubliez pas de lire mon article : Comment cuire une oie au four ? qui répondra aux questions suivantes : le mode de cuisson, le choix du plat, l’assaisonnement, le nombre de personnes…

  1. Préchauffez votre four à 220°C, position grill, chaleur tournante.
  2. Vérifiez et préparez votre volaille en lui ôtant les éventuelles petites plumes restantes. Il vous faudra vérifier sa propreté, dedans, et ôter éventuellement le morceau d’œsophage restant, mais aussi le surplus de gras à la base du cou et vers l’arrière. Gardez un morceau de gras de côté et faites-le fondre dans une poêle. Une fois fondu, badigeonnez votre oie avec ce gras dessus, dessous, sur les côtés. Si vous en avez envie, vous pouvez lui mettre des quartiers de pommes à l’intérieur, quelques lamelles d’oignons (mais très peu car cela parfume toute la volaille, vous n’êtes même pas obligé d’en mettre). Si vous en avez envie, vous pouvez saler et poivrer votre oie, et éventuellement, la saupoudrer d’un très léger voile d’herbes de Provence. Mais rien de plus…
  3. Déposez votre volaille dans un grand plat allant au four : votre plat doit mesurer quelques cm de plus que la longueur de votre oie. Une oie, c’est long…environ 40cm de long…donc pensez-y. Et surtout, choisissez un plat creux, à bords hauts pour accueillir toute la graisse de cuisson + le jus, c’est hyper important (cf. explications avant la recette).
  4. Enfournez votre oie en baissant le thermostat à 210/200°C. Cuire jusqu’à dorage (une vingtaine de minutes, surveillez). Puis sortir votre plat du four et retournez votre oie sur l’autre côté. Enfournez jusqu’à dorage (10-15 minutes, c’est plus rapide, surveillez). Enfin, sortir votre plat du four, remettre votre oie de l’autre côté, l’arroser généreusement de jus de cuisson, couvrir votre volaille avec une feuille de papier cuisson que vous poserez directement sur votre oie. Puis fermer votre plat de façon la plus hermétique possible avec plusieurs feuilles de papier aluminium. Il faut que ce soit suffisamment étanche pour que la chair devienne toute moelleuse et fondante. Enfourner une dernière fois pour 2 heures à 170-180°C.
  5. Lorsque je vous donne des temps de cuisson, c’est toujours approximatif, il vous faut vérifier la cuisson de votre volaille à vous. Cela varie en fonction de chaque volaille, son poids, votre four… N’hésitez pas aussi à demander conseil auprès de votre volailler.
  6. Une fois votre volaille cuite, sortir du four et laisser reposer quelques minutes sans découvrir.
  7. La découpe est assez sportive car l’oie fermière reste musclée malgré tout, même si elle est parfaitement cuite et très tendre. De plus, les repères sont très différents de ceux du poulet, notamment pour déjointer les cuisses. Donc si vous n’avez pas l’habitude, vous allez vous amuser, ceci étant il faut un début à tout 😉
  8. Servir votre volaille en donnant quelques tours de moulin de votre plus beau poivre + quelques pincées de sel dans l’assiette.

Ma petite sauce express sucrée-salée…comme un laquage !

  1. Dans un bol, mélangez : 1 cuil. à s. de miel toute fleurs + 3 cuil. à s. de sauce soja + 3 cuil. à s. de vinaigre de cidre + 3 cuil. à s. d’huile + 1 cuil. à café rase d’épices viandes rouges + 1/2 cuil. à café d’ail semoule.
  2. Versez cette sauce dans une petite poêle et cuire à gros bouillons jusqu’à épaississement. Servir cette sauce bien chaude pour napper vos morceaux d’oie servis.

Les textes et photographies ne sont pas libres de droit et sont la propriété de www.lesepicesrient.fr . Toute copie/utilisation/reproduction, même partielle, n’est pas autorisée, merci de votre compréhension.

Partager sur les réseaux sociaux

Laissez-moi un petit message au sujet de cet article...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afin de vérifier que vous êtes bien un internaute et non un robot, merci de compléter cette opération de mathématique toute simple : *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire