Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Rôti de paleron de boeuf mijoté en cocotte, extra moelleux…

Print Friendly, PDF & Email

Recette enrichie de conseils en mai 2024 : découvrez ma FAQ (questions-réponses) très complète pour réussir, à coups sûrs, votre rôti de paleron de boeuf !

Ce rôti de boeuf mijoté en cocotte est absolument génial et en plus, il est inratable !! 100% de réussite !! Cette recette originale et authentique de paleron mijoté a connu un succès fou sur internet depuis le jour où je l’ai publiée en 2017. Elle a déjà été réalisée par des dizaines de milliers de personnes. Ma recette de rôti de paleron de boeuf a connu un tel succès qu’elle a également été réalisée, à de nombreuses reprises, par de nombreux sites de recettes.

C’est avec grand plaisir que je partage avec vous ma recette de plat mijoté. J’espère qu’elle vous procurera, tout comme à nous, beaucoup de plaisir à table… Une fois doucement mijoté, votre rôti de boeuf sera extra moelleux et se coupera tout seul à la fourchette, quel régal 🥰 Un peu à la façon du boeuf effiloché, vous voyez ?

Pour faire votre rôti “pas comme les autres”, je vous propose d’utiliser un morceau assez inhabituel pour un rôti mais bien connu pour la cuisson mijotée : un morceau de paleron de boeuf. Vous allez cuire ce morceau de paleron comme un rôti, entier, et le faire mijoter tout doucement…plusieurs heures…

Votre morceau de boeuf va ainsi compoter tranquillement dans sa cocotte jusqu’à devenir extra moelleux, extra tendre, extra juteux… Au final, je vous promets que c’est du bonheur dans l’assiette.

Rôti de paleron de boeuf en cocotte
Une viande délicieuse, moelleuse, tendre… qui se coupe toute seule à la fourchette…

La durée de cuisson est variable selon la viande et sera toujours différente. Ayant réalisé cette recette des dizaines de fois, vous n’imaginez pas les différences de cuisson qu’il peut y avoir. Cela va de 2h30 jusqu’à 3-4h, ça dépend vraiment de la tendreté de la viande… Il vous faudra être curieux, soulever la cocotte, et vérifier.

C’est une recette toute simple, économique, dans laquelle il n’y a pas de vin et que très peu de matière grasse. Pour obtenir un très bon jus de cuisson, j’utilise plusieurs épices dont je vous parle ci-dessous :

Les épices que j’ai choisies pour cuisiner mon rôti de paleron, et qui font toute la différence…

Comme souvent, ce sont les petits détails qui font toute la différence. Et il ne fait aucun doute que le succès de cette recette réside aussi dans les épices que j’ai utilisées et qui vous permettront d’obtenir un jus de cuisson tout simplement fabuleux. La justesse des assaisonnements fait toute la différence dans les recettes. De même que les bons vins font les bonnes sauces. De même que les bonnes matières premières font les bonnes recettes…

J’ai d’abord ajouté une cuil. à café d’épices pour Cuisine Mijotée (ce mélange d’épices est la star des rôtis et viandes mijotées !) + un voile de paprika fumé (cette spécialité de paprika apporte un petit goût fumé naturel et irrésistible, sans avoir besoin d’ajouter des lardons) + un petit mélange d’aromates très végétal. Je vous ai mis tous les liens pour acheter ces épices en ligne dans la liste des ingrédients. Pour juste quelques euros, vous allez vous régaler !! Et vous pourrez réaliser plein d’autres recettes de ce blog avec ces épices.

Rôti de paleron de boeuf mijoté en cocotte, extra moelleux
Votre rôti de paleron de boeuf après cuisson,, une fois mijoté en cocotte…

Quelle quantité de boeuf prévoir ?

En allant chez votre boucher, je vous conseille d’éviter de lui demander un “rôti de paleron” mais préférez “un morceau de paleron” . Si vous demandez un rôti, votre gentil boucher pourrait se faire le plaisir de vous préparer un morceau de paleron, comme un rôti : donc ficelé, toussa toussa. Or, ce n’est pas du tout ce qu’on recherche ici. Il vous faut un morceau de paleron, peu importe la taille.

En ce qui concerne le poids du morceau de paleron de boeuf à acheter, comme votre pièce de viande va fondre à la cuisson, il vaut mieux acheter un morceau un peu plus gros, par précaution. La dernière fois, mon morceau a réduit d’environ 40% (j’ai pesé avant et après cuisson). Mais cela variera à chaque fois. Cela étant, vous avez un ordre d’idée du % de réduction… Côté quantité à servir, on prévoit en général 150g de viande/personne = viande CUITE ! A adapter à vos habitudes, aux personnes qui seront réunies autour de la table, à la construction de votre menu…

Enfin, c’est bien sûr un rôti que vous pouvez préparer à l’avance car il se fait réchauffer à feu tout doux facilement. Que faire avec les restes ? Effilochez le boeuf restant, placez-le au fond d’un plat à gratin, mouillez l’ensemble avec un peu de jus restant, ajoutez une purée maison par-dessus, saupoudrez de chapelure ou de fromage râpé et faites gratiner au four… Hum… Oui, vraiment, ce rôti de paleron a tout bon 😀

Ingrédients :

  • Un beau morceau de paleron de 1kg à 1,2kg (celui-ci va réduire pas mal à la cuisson, ne prenez pas un morceau trop petit)
  • Epices : 1 cuil. à café d’épices Cuisine Mijotée + 1/2 cuil. à café de Pimentón + 1 cuil. à café d’aromates Légumes-soupes de La Cuisine des Epices
  • 1 litre de bouillon de volaille (1 cube de bouillon de volaille délayé dans 1 litre d’eau bouillante)
  • 1 gros oignon
  • 1 belle échalote
  • Ail semoule
  • Sel, huile

Préparation de votre rôti de paleron :

Avant de réaliser cette recette, je vous suggère de lire ma FAQ (questions-réponses) sous la recette. Vous y découvrirez plein d’infos utiles avec de nombreux conseils complémentaires pour réussir à coup sûr votre recette. Une fois que vous avez tout lu, à vos tabliers, cuisinez bien et bon appétit 🙂

  1. Préparez environ 1 litre de bouillon de volaille et maintenir l’ensemble très chaud.
  2. Dans une cocotte en fonte, d’une taille adaptée au morceau à cuire, faire fondre les oignons émincés dans un peu d’huile. Les mettre de côté.
  3. Ensuite, à feu vif, mettre à dorer votre morceau dans la cocotte sur toutes ses faces.
  4. Une fois la viande bien dorée, remettre vos oignons dans la cocotte, répartir sur la face du dessus de votre rôti : l’échalote émincée, l’ail semoule, les épices.
  5. Ajouter un peu de bouillon de volaille (bouillant !!!) jusqu’à 1/3 de hauteur du rôti : ne pas verser le bouillon sur la viande pour que les épices restent bien sur la viande. Versez votre bouillon AUTOUR de la viande. Attention à la vapeur lorsque vous allez verser le bouillon. Réserver le reste du bouillon qui pourra éventuellement être ajouté en cours de cuisson. Cuire l’ensemble à gros bouillon quelques minutes.
  6. Couvrir ensuite la cocotte avec son couvercle si votre cocotte est étanche (les cocottes STAUB et LE CREUSET sont étanches, par exemple). Mais si votre cocotte n’est pas très étanche (c’est-à-dire si votre cocotte laisse beaucoup de vapeur s’échapper pendant la cuisson, par les bords du couvercle), alors il vous faut luter votre cocotte. Dans ce cas : avant de déposer le couvercle, posez une feuille de papier sulfurisé sur votre cocotte, puis rajouter par-dessus une grande feuille de papier aluminium. Déposez le couvercle afin de fermer la cocotte et la “luter“. Petite précision utile : quand je dis “luter“, je ne veux pas dire luter au sens traditionnel avec une pâte. Ici, c’est une image pour vous décrire la manière dont vous devez fermer votre cocotte : de façon hermétique. Pour ce faire, une fois votre cocotte fermée, vous pouvez par exemple réaliser un petit boudin avec les bords de votre papier aluminium et sulfurisé sur tout le pourtour du couvercle. Cela permet de bien garder la chaleur à l’intérieur de votre cocotte si celle-ci n’est pas bien étanche. Et soyez assuré(e) que cette technique marche très bien. Et puis cette technique me permet d’ouvrir quand même le couvercle pour surveiller la cuisson, c’est donc très pratique je trouve.
  7. Quand votre cocotte est bien fermée, poursuivre la cuisson à feu très doux en maintenant une petite ébullition.
  8. Après 1h de cuisson, retournez votre rôti, poursuivre la cuisson en surveillant régulièrement toutes les 30-45 minutes. Votre rôti ne doit jamais cuire à sec, s’il manque du bouillon, complétez avec un peu de bouillon réservé que vous prendrez soin de faire bouillir avant de le verser dans la cocotte pour ne pas stopper la cuisson. Ne noyez pas votre rôti : maximum à 1/3 du rôti. De même, ajustez la cuisson pour maintenir une petite ébullition, il se peut qu’après 2h de cuisson, vous soyez amené à baisser un peu la chaleur pour que la cuisson ne soit pas trop forte.
  9. Votre rôti sera cuit lorsque, avec une fourchette, vous parviendrez à détacher facilement la viande. Votre rôti doit être très très tendre…

FAQ : questions-réponses pour réussir votre rôti de paleron mijoté en cocotte, mes astuces et conseils !

J’ai compilé ci-dessous les principales questions qui m’ont été posées sur cette recette depuis 2017. Il vous suffit de cliquer sur la question pour dérouler la réponse et mes conseils :

Voici 10 suggestions d’accompagnement :

  1. Une délicieuse purée de pomme de terre maison
  2. Des frites de patates douce
  3. Des petits légumes mijotés : carottes, poireaux, navets…
  4. Des champignons sautés (champignons de Paris ou des cèpes) à l’ail avec un peu de persil
  5. Des pommes de terre dorées au four ou à la poêle, croustillantes à l’extérieur et tendres à l’intérieur, assaisonnées avec du romarin et de l’ail.
  6. Des haricots verts sautés à l’ail et parsemés d’éclats d’amandes grillées pour une touche croquante !
  7. Des carottes cuites à la vapeur puis glacées avec un peu de beurre et de miel pour un doux contraste avec le bœuf.
  8. Un gratin dauphinois
  9. Des frites maison
  10. Une salade verte fraiche, avec une délicieuse sauce vinaigrette maison, tout simplement !

Oui !!! Au contraire 🙂 Cette recette sera encore meilleure une fois réchauffée.

Vous pouvez donc cuire votre rôti de paleron quelques heures avant… voire la veille. Et vous ferez réchauffer à feu très très doux, pendant au moins 30 à 40 minutes, jusqu’à ce que votre rôti soit bien tendre et très chaud.

J’insiste bien sur le fait que votre recette doit être réalisée jusqu’au bout la première fois : vous ne devez pas faire une cuisson à moitié. Allez jusqu’au bout de la cuisson : jusqu’à ce que votre rôti soit hyper tendre.

La coloration de votre rôti doit être réalisée au début de la cuisson, pas à la fin. Si votre viande n’est pas bien colorée en début de cuisson, elle ne sera pas bien colorée non plus à la fin. Comprenez bien que c’est une cuisson mijotée, la viande ne va donc pas se colorer en cours de cuisson…

Pour que votre viande soit bien dorée, il vous faut faire chauffer votre cocotte en fonte, elle doit être très chaude, avec un peu de matière grasse au fond. Vous allez faire saisir la viande sur chaque face. Vous ne changez de face QUE lorsque celle-ci est bien colorée. C’est ce qu’on appelle la “réaction de maillard“. On obtient une légère caramélisation de la viande. Si votre viande est bien dorée dès le départ, elle le sera à la fin aussi 🙂

Cela arrive et ce n’est pas grave du tout. Comme expliqué plus haut, avant la recette, certaines viandes vont rejeter plus d’eau, tout dépend de leur qualité et aussi de la cuisson. Plus la cuisson est douce et longue, moins votre viande devrait rejeter d’eau.

Cela étant, vous pouvez faire réduire votre bouillon en fin de cuisson (sortez la viande avant). Vous pouvez aussi mettre un peu de bouillon de côté et réaliser un délicieux bouillon de boeuf avec du tapioca dedans. Hum… c’est si bon !!!

Oui, parfaitement ! Dans ma recette, j’avais envie de présenter un rôti de paleron mijoté dans son jus, juste tel quel. Mais si vous le souhaitez, vous pouvez lier la sauce, en final. Je vous déconseille de faire un roux car vous allez rajouter de la matière grasse et ce serait vraiment trop dommage car cette recette est réalisée avec très peu de matière grasse.

Ma méthode : lorsque votre rôti est cuit, le sortir de la cocotte. Tout d’abord, commencez par faire réduire jusqu’à obtenir le volume de sauce souhaitée. Puis, hors du feu, mixez le bouillon avec un mixeur plongeant. Enfin, à petite ébullition, ajoutez un peu de Maïzena Sauceline en pluie, pour lier. Allez-y progressivement, jusqu’à l’onctuosité souhaitée. La Sauceline de la marque Maïzena = ce n’est pas de la maizena. C’est un liant, et je vous conseille de choisir la Sauceline spéciale liaison pour sauces blanches. Elle fait le même job que la Sauceline pour les sauce brunes SAUF qu’elle ne contient pas de colorant. Donc prenez la première qui convient pour toutes les sauces, claires ou foncées. Et vous éviterez l’ajout de matière grasse que nécessite le roux.

Vous pouvez le faire congeler si vous voulez. Vous pouvez aussi accomoder les restes en réalisant ma super recette de pâté chaud de viande de pot-au-feu.

Non, ce n’est pas normal du tout. Deux possibilités :

  • Êtes-vous bien sûr(e) d’avoir acheté du PALERON ? Beaucoup de bouchers insistent pour vendre du jumeau aux clients à la place du paleron, en expliquant que “c’est pareil”. Cela me met hors de moi car j’ai rencontré pas mal de bouchers qui insistaient pour me vendre ce morceau à la place du paleron. Une bonne fois pour toute : le paleron est un morceau spécifique.
  • Avez-vous été suffisamment patient(e) pour réaliser cette recette ? Il s’agit d’une viande gélatineuse qui devient automatiquement très tendre, passé un certain stade de cuisson. Il n’y a pas de mystère. Mais… encore faut-il avoir eu la patience de passer ce stade de cuisson. Jusqu’à un certain degré de cuisson, pas assez avancé, le paleron devient tout dur, les chairs se resserrent. Et ensuite, la viande devient extrêmement tendre. C’est un processus de cuisson simple et normal, qui n’a rien de mystérieux. 100% de réussite 🙂


Les recettes vous sont proposées gratuitement et avec plaisir pour une utilisation limitée strictement à un cadre privé et familial. Les recettes, ainsi que l'ensemble des textes et photos de ce site ne sont pas libres de droits. Les contenus sont la propriété de l'auteur du site et sont protégés par le code de la propriété intellectuelle.
Toute reproduction ou utilisation sans une autorisation préalable écrite de l'auteur est strictement interdite. Egalement, toute utilisation des contenus de ce site dans un cadre public et/ou dans le cadre d'une activité économique est interdite.

Les épices rient !


Infos pratiques...
recipe image
Recette :
Rôti de paleron de boeuf mijoté en cocotte, extra moelleux
Publiée le :
Temps de préparation :
Temps de cuisson :
Temps total :
Note moyenne
51star1star1star1star1star Based on 507 Review(s)

53 Commentaire

  • Rebecka
    Publié 11 janvier 2017 à 20 h 42

    Je besoin d’un kg de cette délicatesse. Fantastique!!!!!!

  • lydie rovello
    Publié 15 avril 2017 à 15 h 08

    bonjour, j’ai été séduite par votre recette,
    j’arrive a la fin, mais il me reste beaucoup de jus encore, mon paleron est tendre, mais il n’est pas aussi coloré que le votre, que dois-je faire de plus?
    Merci

    • Auteur de l’article
      Les épices rient !
      Publié 18 avril 2017 à 10 h 10

      @Lydie : Bonjour ! Je suis ravie que vous ayez testé cette jolie recette. Une chose m’interpelle dans votre commentaire : votre rôti n’est pas assez coloré. C’est tout simplement parce qu’il n’a pas été suffisamment saisi en début de cuisson. C’est une étape essentielle et facile ! La coloration se produit à ce moment-là et seulement là car ensuite, la cuisson est douce, donc aucune coloration ne se fait pendant le mijotage. Ainsi, si votre rôti n’a pas été bien saisi sur toutes ses faces, il est assez normal qu’il ait rendu plus un peu plus d’eau que prévu pendant la cuisson. C’est vraiment la base des cuissons douces mijotées. Enfin…si vous avez bien suivi la recette, avec un ajout de bouillon à hauteur d’1/3 du rôti maxi en début de cuisson…vous ne devriez pas non plus avoir une cocotte remplie de jus après 3 bonnes heures de cuisson hein ;-). On peut aussi ajouter qu’une viande de très bonne qualité se tient bien à la cuisson et rend peu d’eau puisqu’on est sur une cuisson très douce.
      Sachez aussi qu’une cocotte en fonte de bonne qualité permet un mijotage très doux absolument parfait avec une bonne répartition de la chaleur de cuisson. Enfin, comme toutes les viandes mijotées, n’ayez pas peur de faire réduire votre jus de cuisson en fin de cuisson, en prenant soin de retirer votre rôti de paleron de votre cocotte au préalable.
      Merci de votre passage, cuisinez bien et à bientôt !
      Céline

  • Maria
    Publié 14 août 2017 à 1 h 41

    Bonjour. Votre recette est très alléchante. Je souhaite la tester, mais j’ai un souci : vous dites qu’il faut luter la cocotte, puis plus loin vous dites de vérifier le degré de cuisson. Donc il faut enlever le “lutage” et le remettre ??? Est-ce que cette opération de “lutage” est nécessaire ? Merci pour votre réponse.
    Pas: je ne sais pas si le terme “lutage” est correct 🙂

    • Auteur de l’article
      Les épices rient !
      Publié 27 août 2017 à 23 h 39

      @Maria : Bonjour Maria ! Oui, c’est une très belle recette 🙂
      Au sujet du “lutage”, votre commentaire m’a fait réaliser que je n’étais sans doute pas assez claire sur ce point dans la recette, alors j’ai rectifié (=> non en effet, ce n’est pas un “lutage” traditionnel avec de la pâte, mais je vous explique tout cela dans la recette !).
      A bientôt et cuisinez bien !
      Céline

  • Brun
    Publié 1 septembre 2017 à 9 h 58

    Excellente recette que je vais refaire aujourd’hui suite à une première fois tres réussie ! J’avais ajouté 1 ou 2 carottes en fines rondelles dans le jus : délicieux !

  • Guy
    Publié 7 octobre 2017 à 13 h 07

    Bonjour
    j’ai essayé cette recette elle est excellente
    j’aimerai savoir s’il etait possible de la faire avec de la poitrine de boeuf a la place du paleron
    merci d’avance

  • Sylvie
    Publié 12 novembre 2017 à 20 h 05

    Je reviens ici afin de vous remercier et vous féliciter pour votre recette. J’ai cuisiné mon morceau de paleron hier a votre façon, c’est une merveille, tres fondant. un delice pour nous tous a table! Je pense qu’avec d’autres morceaux comme la basse côte, ça doit bien fonctionner aussi. Merci et à bientôt. Sylvie

  • Nathalie
    Publié 20 novembre 2017 à 14 h 52

    Bonjour,
    J’étais en train de chercher des idées pour mon réveillon de Noël et je suis tombées sur votre recette qui sans hésitation sera mon plat pour ce jour de fête…
    Pouvez-vous me dire combien de personnes contentez vous avec 1,2kg de paleron sachant que nous serons 5 adultes avec 3 viandars et 2 enfants…
    Merci pour votre réponse et j’ai hâte de cuisiner ce plat…

    • Auteur de l’article
      Les épices rient !
      Publié 20 novembre 2017 à 20 h 13

      @Nathalie : C’est une excellente idée de repas de fêtes ! Pour le nombre de personnes, je trouve que c’est toujours délicat à dire car cela va dépendre de plein de choses : de la composition de votre repas (si vous avez servi un apéritif très copieux, vos invités auront moins faim), de l’appétit de chacun ce jour-là et SURTOUT : de la réduction de la viande à la cuisson car le paleron “fond” pas mal sur cette cuisson mijotée douce, puisque c’est ce qu’on attend.
      Comme j’ai déjà fait cette recette plein de fois, je peux vous dire par exemple qu’une viande de qualité extra va moins fondre qu’une autre, mais il peut arriver de tomber sur un morceau qui rend beaucoup d’eau et réduira beaucoup. Alors pour ne pas être déçue de la quantité qui vous restera (surtout pour un plat de fêtes !) je vous conseille de prévoir très large en achetant un beau morceau ! Surtout que ce rôti est si délicieux qu’il se mange tout seul, par pure gourmandise. Et puis comme il vous en restera certainement, vous allez réaliser de fabuleux plats avec les restes que vous effilocherez afin de préparer, par exemple un délicieux hachis parmentier maison (hummm…), ou encore un pâté de viande en mélangeant votre effiloché de boeuf + de la sauce tomate + un peu de moutarde + quelques oignons fondus et un peu d’ail. Enfin bref, les idées ne manquent pas pour cuisiner les restes de ce genre de plat. Et puis tant qu’à faire cuire un morceau, autant qu’il soit généreux pour profiter de la cuisson et réaliser différents plats ensuite, c’est plus économique. En tout cas, c’est mon avis, après, chacun s’organise comme il a l’habitude 😉
      A bientôt et cuisinez bien Nathalie 🙂

  • Annick
    Publié 1 décembre 2017 à 19 h 46

    Je viens de faire la recette aujourd’hui. Alors :

    – effectivement, la viande « rétrécie » beaucoup donc prévoir grand !!
    – 3 bonnes heures de cuisson
    _ sauce super bonne, très parfumée avec les épices recommandées. Par contre, j’ai mouliné tous les composants de la sauce et j’ai ajouté une cuillerée de maïzena sauce brune. Du coup, la sauce « s’accroche » bien sur la viande.

    • Auteur de l’article
      Les épices rient !
      Publié 3 décembre 2017 à 12 h 30

      @Annick : Bonjour, je vous remercie pour votre retour c’est vraiment le genre de commentaire que j’adore publier ! Votre partage d’informations est très intéressant, utile, et je suis ravie de le lire et le publier ici afin que tous puissent en profiter 🙂
      Oui, en effet, la viande peut rétrécir pas mal, cela a souvent été mon cas, mais encore une fois, comme je l’explique un peu plus haut, la réduction varie en fonction de la viande, les résultats ne sont pas toujours identiques, de même pour le temps de cuisson, à adapter à chaque fois. Il m’est arrivé d’avoir un morceau de paleron qui cuit assez rapidement et d’autres fois…on arrivait gentiment à 4 heures, bien tassé.
      Votre astuce d’avoir mouliné votre sauce et réalisé une petite liaison avec un peu de maïzena est absolument GÉNIALE, bravo. Ainsi, vous avez dû obtenir une sauce un peu veloutée…c’est excellent, vraiment. Je suis sûre que votre commentaire sera utile pour plein d’autres internautes, merci encore, passez de belles fêtes de fin d’année 😘

  • colle
    Publié 9 décembre 2017 à 22 h 51

    Bonjour,

    Peut-on préparer la recette d’avance , la veille, et faire réchauffer ?

    Merci !

    • Auteur de l’article
      Les épices rient !
      Publié 26 décembre 2017 à 20 h 24

      @Colle : Bonjour ! Oui, bien sûr, comme tous les plats en sauce ou mijotés, vous pouvez préparer cette recette la veille et faire réchauffer, sans souci. Joyeuses fêtes de fin d’année et à bientôt 🎄 🙂

  • Robert
    Publié 26 décembre 2017 à 23 h 33

    Bonsoir, je pense faire cette recette pour le réveillon du nouvel an, ma cocotte est ovale, mais pas immense, on est 6, je vais essayer de trouver un gros bout qui rentre quand même dedans. Je voulais savoir avec quoi vous accompagnez cette viande par exemple pour un soir de fête ?

  • Caro
    Publié 25 janvier 2018 à 21 h 19

    Bonjour,

    Votre recette me donne très envie de cuisiner, alors que ce n’est vraiment pas mon fort.
    Une petite question qui va peut-être vous paraître idiote.
    Si on ne possède pas de cocotte en fonte est-il possible de faire cela dans une sauteuse ou une cocotte minute?

    Merci d’avance pour votre réponse et cette recette qui donne l’eau à la bouche.

  • daniel
    Publié 27 janvier 2018 à 18 h 18

    Superbe recette la viande est tres tendre cuite ainsi.
    900gr mijote 3 heures tout doucement avec des carottes.
    Reste de viande va finir en petite boulette demain

  • NICOLAS
    Publié 31 janvier 2018 à 21 h 52

    Une pure merveille !!! J’ai imprimé la recette avec tous les conseils et je l’ai transmise à mes filles et toutes mes amies ! Mes invités étaient époustouflés par tant de “tendreté” et le goût exceptionnel de la sauce !!
    Merci beaucoup pour votre passion de la cuisine !!

  • Nanny
    Publié 22 février 2018 à 12 h 55

    Bonjour,
    Nous serons 8 adultes (solides appétits) à table le week-end prochain pour un repas de famille. Quelle quantité de viande dois-je cuisiner pour satisfaire chacun ?
    Merci de votre réponse rapide.

  • Mélissa
    Publié 1 mars 2018 à 12 h 32

    J’ai testé cette recette cette semaine et elle a eu un franc succès ! Il ne me reste plus qu’à acheter une cocotte plus grande pour en faire encore plus 😄. Le paprika fumé donne un excellent goût à la viande, merci beaucoup pour ce partage !

  • Vinz
    Publié 6 avril 2018 à 13 h 12

    Bonjour, je suis moi aussi tres intéressé par votre recette, j’ai par contre à la place du paleron un morceau de jumeau de boeuf, pensez vous que ça peut également le faire ?

    merci 🙂

    • Auteur de l’article
      Les épices rient !
      Publié 6 avril 2018 à 22 h 12

      @Vinz : Bonjour Vinz ! La recette fonctionne aussi avec du jumeau mais…le résultat à la dégustation ne sera pas pareil…le jumeau n’est pas aussi moelleux et fondant. Je peux vous l’assurer car j’ai déjà testé. Le jumeau, même extra cuit, sera plus ferme… Il faut vraiment faire cette recette avec du paleron, c’est le top du top pour un morceau assez bon marché, vous obtiendrez un plat “douillet”, réconfortant et très savoureux…miam ❤️
      Cuisinez bien 🙂

  • christine
    Publié 12 mai 2018 à 12 h 38

    juste pour vous dire que ce mode de cuisson est extraordinaire!!!!!!!!!!!!je ne cuis plus que de cette façon!!MERCI

  • Céline
    Publié 16 octobre 2018 à 20 h 29

    Bonsoir, cela fait 2 fois que je fais cette recette, et on se régale vraiment. Merci beaucoup!! Et hop le blog est dans mes favoris ainsi que celui des épices…

    • Auteur de l’article
      Les épices rient !
      Publié 19 octobre 2018 à 20 h 39

      @Céline : Merci beaucoup pour votre retour 😊 Alors j’espère vous lire bientôt sur une prochaine recette 😉 A bientôt et cuisinez bien !

  • henfondan
    Publié 21 octobre 2018 à 19 h 18

    Bonsoir,
    Merci pour votre recette … Je n’aurai pas imaginé cette pièce de boeuf rôti … Je peux vous assurer que je vais étonner ma famille et mes amis lorsque je vais leur faire découvrir votre recette …
    Merci encore …

    • Auteur de l’article
      Les épices rient !
      Publié 22 octobre 2018 à 20 h 41

      @henfondan : Bonsoir à vous ! Oui, elle est bluffante cette recette… N’hésitez pas à la faire découvrir, la cuisine, c’est avant tout du partage, merci pour votre message et à bientôt 🙂

  • Sev
    Publié 23 octobre 2018 à 20 h 18

    Coucou ,Merci à toi !!!pour cette recette car ce dimanche j étais la star quand j’ ai vu ma p’tite famille se régaler
    Recette parfaite
    A bientôt

  • habi
    Publié 18 novembre 2018 à 15 h 14

    Bonjour, je vous remercie pour votre recette que je viens de faire pour notre repas du midi c’était parfait… je cuisine bcp le paleron mais jamais en rôti et c’est très tendre et moelleux à refaire !! Je l’ai accompagné d’un bon riz pila. .. hummm

  • mithie
    Publié 19 novembre 2018 à 18 h 48

    Bonjour,
    Votre lien “imprimer” n’imprime pas la recette comme on pourrait le penser mais tout votre site en ligne et les commentaires
    Au bout de 8 pages j’ai renonçé !!!! et je n’ai pas pu imprimer la recette.

    • Auteur de l’article
      Les épices rient !
      Publié 19 novembre 2018 à 20 h 48

      @mithie : Chère mithie, je vous remercie d’avoir pris le temps de m’écrire votre message. Lorsque vous cliquez sur le lien rose “IMPRIMER” la page de la recette s’ouvre dans une fenêtre (et non pas tout le site) et vous avez la possibilité de supprimer toutes les zones de textes que vous souhaitez, par un simple clic sur la zone en question.
      Vous pouvez ainsi : supprimer les photos, mon introduction de texte…
      D’ailleurs, vous verrez, il y a une petite poubelle qui s’affiche au survol des zones en surbrillance.
      Comme les photos sont en effet en grand format…et que je suis relativement bavarde…il est vrai qu’on arrive vite à quelques pages si on ne supprime pas certaines zones 😅 mais vous avez donc la possibilité de supprimer très facilement ce qui vous semble facultatif.
      Dernière solution qui s’offre à vous : un petit copier-coller dans un éditeur de texte de votre choix 😉
      A bientôt mithie et cuisinez bien 🙂

  • Fred
    Publié 17 décembre 2018 à 17 h 55

    Hallucinant !!! Trop trop bon..exactement comme sur la photo pour le mien. Pas eu le temps de le prendre en photo on a tout mangé ma fille de 8 ans a adoré. Recette suivie a la lettre…a refaire encore et encore et encore…fabuleux !! Merci

  • Marie
    Publié 28 décembre 2018 à 10 h 52

    Facile beau et bon! Merci pour cette recette

  • Joelle
    Publié 28 décembre 2018 à 17 h 59

    J attends la visite de mes enfants pour les étapater avec cette nouvelle recette
    . Merci

  • CARCEL
    Publié 10 avril 2019 à 13 h 57

    Nous sortons de table ravis, cuisiné ainsi ce basique morceau de paleron devient une merveille.
    Merci pour la recette.

  • Reou
    Publié 27 octobre 2019 à 18 h 56

    Bonsoir, la photo donne vraiment très envie de faire la recette.
    Mais je me posais une question :
    c’est une recette de viande de bœuf, alors pourquoi utiliser du bouillon de poulet plutôt que du bouillon de bœuf? Ça me semblerait bien plus approprié non ?

    • Auteur de l’article
      Les épices rient !
      Publié 29 octobre 2019 à 12 h 09

      @Reou : Bonjour ! Comme je l’ai déjà expliqué sur d’autres recettes, les cubes de bouillon de volaille sont faits pour accompagner toutes les viandes, mais aussi les légumes, féculents, poissons… Je n’utilise que ces cubes car les arômes sont bien harmonieux et pas trop forts. Ils apportent juste ce qu’il faut en termes de saveurs, sans jamais couvrir les plats, quels qu’ils soient. Parfois, j’utilise les cubes de bouillon de légumes, mais j’aime un peu moins.
      En ce qui concerne les cubes de bouillon de boeuf, personnellement, je n’aime PAS DU TOUT leur goût, que je trouve beaucoup trop fort et qui, pour moi, n’apporterait rien d’intéressant à la recette compte tenu du fait que mon assaisonnement repose sur de belles épices. Mon souhait étant d’obtenir un rôti avec un bon jus de cuisson, fin et parfumé, et surtout pas un jus de cuisson qui sent le cube de bouillon de boeuf. Mais après…à chacun ses goûts bien sûr et libre à vous d’adapter cette recette à vos habitudes et vos préférences 😉

  • Mylene
    Publié 25 novembre 2019 à 22 h 00

    Mijoté 2h hier soir et 2h ce soir… un vrai régal ! J’ai mélangé 1 bouillon de volaille avec 1 quart de bouillon de bœuf. Vraiment délicieux !

  • Camille
    Publié 8 décembre 2019 à 17 h 13

    Bonjour
    Peux on cuire ce paleron en cocotte au four ?
    Cordialement

  • Jérémy
    Publié 28 mars 2020 à 14 h 14

    Bonjour,

    Mon Paleron était un peu sec. Comment dois-je faire pour qu’il ne le soit pas s’il vous plaît ?

    Merci à vous et bonne journée,

    • Auteur de l’article
      Les épices rient !
      Publié 28 mars 2020 à 14 h 42

      @Jérémy : Bonjour Jérémy ! Le morceau de paleron devient automatiquement tendre au bout de plusieurs heures de mijotage. Il ne faut pas avoir peur de le laisser mijoter plus longtemps, à feu très doux.
      Attention à deux choses : la viande ne doit jamais cuire trop fort… et elle ne doit pas manquer de jus non plus. Bref, il faut vous adapter à votre morceau car chaque viande est différente, même si c’est le même morceau 😉
      Si j’étais à votre place, je remettrai ma viande sur le feu pendant une bonne heure, en veillant à ce qu’il y ait suffisamment de jus. Au bout d’une heure, si vous voyez que votre viande devient plus tendre, alors c’est qu’elle manquait de cuisson. Et vous prolongez jusqu’à obtenir une viande très tendre…
      Si votre viande manque de jus (évaporation pendant la cuisson), vous pouvez repréparer un peu de bouillon chaud à part (eau bouillante + cube de bouillon de volaille dilué), que vous ajouterez dans votre cocotte.
      A bientôt et cuisinez bien 😉

  • Denis
    Publié 2 mai 2020 à 18 h 34

    Super recette, aujourd’hui sera la 3 ème fois que je la refais.
    Mes amis, 10 bons mangeurs ont adoré, et ma famille aussi.
    Les enfants adorent la viande tendre et goûteuse.
    Merci

  • Emy
    Publié 3 mai 2020 à 14 h 31

    Bonjour,
    Cela fait plusieurs fois que j’applique votre recette en modifiant de temps en temps les épices que je mets sur mon rôti et c’est une vraie réussite à chaque fois..!!
    Simple et efficace, toute la famille adore, même mon bébé de 16 mois..!!!
    Merci pour tout

    • Auteur de l’article
      Les épices rient !
      Publié 23 mai 2020 à 8 h 19

      @Emy : Bonjour Emy 🙂 Je vous remercie pour votre message et suis ravie que cette recette ait plu à votre famille ! Mais une chose m’interpelle dans votre message : on ne doit en aucun cas faire consommer des épices à un bébé… JAMAIS !

  • Isabelle
    Publié 23 mai 2020 à 17 h 00

    Bonjour,
    J’ai fait 1h30 d’un côté et 2h de l’autre, quand j’ai retourné j’ai couvert avec du chou et ainsi il a mijoté en profitant du jus.
    C’est super tendre et sans matière grasse.
    Un régal ! Merci pour cette bonne idée de recette.

  • Christian
    Publié 27 février 2021 à 17 h 04

    Super recette un vrai régal

  • céline
    Publié 3 mars 2021 à 1 h 11

    Bonjour cette recette est tout simplement excellente! Merci!

  • Taylor
    Publié 20 mars 2021 à 20 h 20

    Super recette !! Viande super moelleuse,
    Je valide

  • Martine
    Publié 15 décembre 2021 à 12 h 16

    Bonjour,
    j’ai déjà fait une fois votre recette, mon mari et moi nous sommes régalés, la viande est fondante, un vrai délice. On a tellement aimé que, aujourd’hui je la refait.
    Merci à vous pour ce régal.

  • Marie
    Publié 10 mars 2022 à 19 h 39

    Bonsoir, j aimerai faire votre recette qui a l air delicieuse pour ce we… J ai une cocotte en fonte avec un couvercle… Dois-je faire quand même le procédé de lutage comme expliqué en plus de mon couvercle ?
    Vous faites ce plat toujours sur le gaz ou vous pouvez le faire au four ?

    • Auteur de l’article
      Les épices rient !
      Publié 11 mars 2022 à 10 h 42

      @Marie : Bonjour Marie !
      Vous n’êtes pas obligée de luter votre cocotte si vous êtes certaine de la fiabilité de l’étanchéité de celle-ci à la cuisson. En matière de cocotte en fonte, seules les cocottes haut de gamme permettent de garantir cela, ce qui n’est pas à la portée de toutes les bourses. Donc ma technique fonctionne dans 100% des cas. Mais si votre cocotte est bien étanche (STAUB ou LE CREUSET par exemple), pas de souci.
      Cette recette vous est en effet proposée avec une cuisson combinée sur le gaz puis plaque électrique chaleur douce. Vous pouvez faire au four aussi mais pour ma part, je préfère cuire mes rôtis sur la plaque. Bref, vous pouvez suivre la recette ou bien faire comme vous le sentez si vous avez l’habitude et ce sera très bien 🙂
      Faire un plat mijoté, ce n’est pas comme faire des macarons, ce n’est pas au degré près, ni à la minute près, du tout. L’important, c’est l’observation (visuelle et olfactive).
      Vous allez vous régaler avec cette recette. Nous la réalisons à la maison au moins une fois par mois avec toujours beaucoup de succès. Je vous souhaite qu’elle vous donne beaucoup de plaisir comme aux centaines de milliers d’internautes qui l’ont découverte !
      Bon week-end 🙂

  • Anne Aurélie
    Publié 30 avril 2023 à 11 h 51

    C’était délicieux merci

    un grand succès

  • Sabine
    Publié 5 mai 2023 à 20 h 37

    Dé-li-cieux !
    Merci beaucoup pour cette recette que j’ai pu réaliser facilement grâce à tous vos conseils. Fondant et parfumé… c’était vraiment très bon. À refaire !

Laisser un commentaire

Depuis 2007, Les épices rient ! est le site n°1 en France spécialiste de la cuisine aux épices. Plusieurs centaines de recettes vous attendent, faciles à préparer : cocktails, amuse-bouche, plats mijotés, desserts… Chaque recette a été préparée avec ❤️

©Les épices rient ! 2007 – 2024
Les photographies et textes de ce site ne sont pas libres de droit : ils ne peuvent être reproduits sur aucun autre support, sauf avis contraire ou autorisation écrite du propriétaire du site.
Mentions légalesConfidentialité des données